Accueil Kreyol Factory
Accueil > L'expo > Les artistes

LECTEUR AUDIO

ALL |0-9 |A |B |C |D |E |F |G |H |I |J |K |L |M |N |O |P |Q |R |S |T |U |V |W |X |Y |Z

 

Results 11 - 15 of 59
11. Boddie Terry

Né sur l’île de Nevis (à l’est des Caraïbes) en 1965, Terry Boddie immigra aux États-Unis en 1980 où il vit et travaille. Brouillant les frontières entre photographie, dessin et peinture, mêlant le document historique et l’image contemporaine, il crée des œuvres qui explorent comment les mémoires collective et personnelle participent à la construction de l’histoire.


12. Breleur Ernest

Ernest Breleur est né à la Martinique en 1945 où il vit et travaille. Son œuvre  porte sur la question du corps, un corps interrogé de façon inhabituelle, un corps énigmatique, anonyme, reconstitué. Par ajouts successifs,  fragments d’images radiographiques et photographiques, sutures de papier, aplats de couleurs, agrafes, - tout matériau devenant signe -, son œuvre témoigne que « voir, c'est penser ». Il déclare : « Je puise dans l'incertain des possibles qui surgissent. »


13. Burke Alex

Alex Burke est né en 1944 à la Martinique, vit et travaille à Paris.
Dès les années 70, il fait le choix de s'exprimer avec des formes archaïques, refusant l'accoutumance à l'image envahissante. Il a utilisé et mis en scène boîtes, palettes et cartons de marchandises ainsi que des objets du quotidien. Adoptant une démarche d'archéologue, il questionne l'Histoire de la Caraïbe et des Amériques pour la mettre en perspective avec le monde contemporain, celui de "la globalisation".


14. Capellan Tony


Tony Capellan vit et travaille à Saint-Domingue (République Dominicaine) où il est né en 1955. Peintre et graveur, il s’est tourné vers l’installation, estimant que ce mode de représentation était le plus adapté au message social qu’il entendait faire passer, notamment sur les conditions d'existence précaires des habitants de l’île. Il travaille essentiellement par assemblage d’objets, de débris rejetés par la mer.


15. Cariou Patrick

Né en France en 1963, Patrick Cariou vit et travaille à New York. Après Surfers (portraits de surfers photographiés sur les spots de tous les continents) et Yes Rasta (portraits noir et blanc de rastas vivants dans les montagnes jamaïquaines), il photographie le ghetto de Trenchtown à Kingstown en Jamaïque. Il dresse le portrait d’un des endroits les plus violents de la planète, constamment ravagé par les combats fratricides que se livrent les gangs de ces quartiers déshérités.


  
 

PARC DE LA VILLETTE - 211, AVENUE JEAN JAURÈS - 75935 PARIS CEDEX 19 - PLAN et ACCÈS